Les pompiers bretons excédés par la chute des ventes de calendriers

Histoire racontée le 05/04/2013

C'est une véritable crise que traversent les pompiers de la région bretonne depuis maintenant quelques années. Dans un communiqué publié mardi dernier, le syndicat de pompier SNSPP-PATS affirme que la chute drastique dans les ventes de calendriers en région Bretagne va amener les soldats du feu à stopper la production annuelle de cet objet vendu en porte-à-porte. Reportage.

Photo des pompiers pour le calendrier - kerpixel / CC-by
Des photos qu'on ne verra plus dans les murs des maisons (kerpixel / CC-by)

Des surplus immenses de calendriers

Nous avons rencontré Dominique Robillard, porte-parole du syndicat à Rennes, qui nous a confié avec dépit que les ventes du calendrier de 2013 "avaient été catastrophiques", du jamais vu pour lui qui a 20 ans de porte à porte derrière lui.

Une tendance de fond qu'il a reconnu, à demi-mot, être due à la concurrence des sites internet portés sur le sujet. Après quelques minutes d'entretien, M. Robillard nous a quitté pour une intervention.

Pour en savoir plus sur cette tendance, la rédaction a sollicité Arnaud Saurel, spécialiste des médias et des nouvelles technologies à la Mairie de Lorient. Celui-ci n'a pas semblé surpris par le témoignage du pompier : "Avec l'arrivée dans les maisons des dernières imprimantes qui offrent une qualité d'impression tout à fait correcte, et la multiplication de sites internet qui proposent des calendriers à imprimer et personnalisables, la Poste ou les pompiers n'auront bientôt qu'une part de marché très réduite. La ville de Lorient a bien essayé de promouvoir les calendriers traditionnels en 2012, mais les retours ont été assez médiocres. Il faut accepter la transformation de ce marché.".

Plusieurs casernes de pompiers contactées dans le Nord de la France et à Paris ont confirmé la baisse des ventes au fil des années. Nous avons contacté également le service communication de la Poste qui n'a pas souhaité répondre à nos questions. Bientôt la fin de ces objets intégrés à la culture française ?

Avez-vous envie de lire d'autres histoires sélectionnées au hasard ?

Jean cherchait un stand d'exposition
Pelos, un adorable petit chien à l’adoption
Il était une fois une ville en Anjou
Une virée à Sanary sur Mer
Sandrine voulait payer moins cher
Hey, do you link me 2018 | © Infini'click | Accueil | Histoire du mois | Crédits | Mentions légales | Mot de passe oublié