L’histoire d’un site en détresse

Histoire racontée le 30/03/2013

Au détour d'une recherche, un site web faisait peine à voir. Des larmes continues qui montraient un malaise profond. Comment rester à ma place, celle qui fait mon bonheur tout en haut et ignorer cette détresse sans en savoir davantage.

Pour raconter cette histoire et sans livrer le nom des sites, j'utiliserais des initiales. M pour le site triste et I pour celui qui a la vie belle. Sortez les pop-corn et les boissons fraîches, installez-vous dans votre fauteuil confortablement.

I : Que t'arrive t'il petit site ? Pourquoi toutes ces larmes ?

M : Je suis malheureux. Personne ne me visite alors que mon concepteur me promettait monts et merveilles. Cela fait des mois que je suis en ligne et la personne qui s'occupe de moi ne reçoit que trop peu de visiteurs. Alors il parle de me fermer mais je n'ai pas envie de cesser d'exister.

I : Comment se fait-il que tu ne reçois pas de visites ? Quelles étaient les promesses qui t'on été faites ?

M : D'après la publicité qui passe à la télé, il était dit que l'on pourrait me trouver très facilement dans les moteurs de recherche. Mais aujourd'hui le constat est tout autre. Je ne reçois quasiment aucune visite. C'est une catastrophe d'être si peu visible sur Internet.

I : As-tu demandé conseils auprès d'autres sites pour savoir pourquoi tu n'avais aucune visite ?

M : J'ai bien essayé de discuter avec des collègues mais beaucoup de sont moqués de mon code. Chacun m'a fourni le même constat : avec un code si mauvais, je n'ai aucune chance qu'un moteur s'intéresse à moi.

I : Hum, je vois. Encore une publicité mensongère pour faire croire à un miracle. Tu sais, on a rien sans rien. Il faut travailler c'est une certitude mais il faut également des atouts particuliers dès la naissance pour avoir une chance.

M : Je me doute mais aujourd'hui je subit les évènements. Et je t'avoue que je n'ai aucune solution de remplacement. Et toi, tu as l'air bien heureux. Tu reçois des visites ?

I : Pour en recevoir, j'en reçois. Tellement que cela en devient indécent de t'en parler. Quand je vois la peine qui t'habite, je ne sais pas quoi te conseiller sans avoir l'air d'être prétentieux.

M : Ne t'en fais pas, j'ai besoin de tous les conseils que tu pourras me donner. Je n'ai pas envie que ma vie s'arrête à cause d'un mauvais choix. Je t'en prie, aide-moi.

I : Pour commencer, il faut parler à ton propriétaire et lui conseiller d'utiliser InfiniCMS pour créer un site web professionnel. Tu verras, c'est un outil qui a été ingénieusement pensé. Les visiteurs sont choyés et les moteurs de recherche raffolent des informations qu'ils trouvent sur les blogs et sur les sites.

M : Ça a l'air effectivement intéressant. Mais d'un point de vue financier, cela doit être horriblement cher ?

I : C'est là que tu te trompes. Ce n'est pas parce que c'est plus performant que c'est plus onéreux, bien au contraire. En plus d'avoir une jolie robe, ton code sera respectueux des standards. Et tu payeras moins cher chaque année.

M : Tu me donnes du baume au cœur, je reprends espoir grâce à toi. Je sens que je vais pouvoir vivre une seconde vie bien plus passionnante.

I : Cela me fait plaisir de voir enfin ton sourire. Pour finir de te convaincre, je t'invite à visionner cette vidéo. La musique est sympa et les infos sont claires. Tu verras qu'InfiniCMS sera ton nouvel ami. Et n'oublie pas d'en parler autour de toi. Je suis sûr que d'autres sites sont dans le même cas que toi.

M : Je n'y manquerais pas, encore mille merci pour tes conseils. :)

Avez-vous envie de lire d'autres histoires sélectionnées au hasard ?

Votre ado, ses cours, et vous !
Simon ne voulait pas de site web
J’ai mangé dans un restaurant à Angers
Un jeune médecin veut faire stocker ses archives
Un jour, je serais championne d’équitation. Parole de rousse !
Hey, do you link me 2017 | © Infini'click | Accueil | Histoire du mois | Crédits | Mentions légales | Mot de passe oublié