Ma visite au salon de la moto 2011

Histoire racontée le 02/12/2011

J’ai eu la chance qu’Aymeric, le webmaster du site Y’a pas de quoi, m’offre deux places pour me rendre au salon de la moto aujourd’hui.

Après un trajet avec mon FZ6 depuis ma campagne avec ma femme en passagère, j’ai pu garer la moto proche de l’entrée. Chose peu évidente vu le nombre de personnes qui formait 4 files d’attente bien longues. Donc avoir des invitations, ça évite de patienter dans la fraîcheur parisiennes après 60 kms de route.

Un hommage à Marco Simoncelli

A peine entré, c’est l’émotion qui commence. Les organisateurs du salon et notamment Honda, expose la moto de Marco Simoncelli, alias Super Sic et ami de Valentino Rossi, décédé lors du Grand Prix de Malaisie le 23 octobre dernier. Brillante et affublée du numéro 58, elle attire tous les motards qui profitent de cette instant pour photographier la bête et se rappeler un pilote hors normes et promis à un bel avenir.

Je continue ma visite du stand Honda et hormis le nouveau CBR 1000 RR, il n’y a pas grand chose à se mettre sous la dent. Un peu plus loin, je découvre deux belles machines proposées par MV Agusta. Je ne suis pas spécialement fan de la marque italienne mais il faut avouer qu’elles sont splendides.

Deux allées plus loin, c’est la marque aux motos orange qui me scotchent. J’ai toujours aimé les KTM et j’avoue que la 990 Supermotard m’en met plein les mirettes. Par contre, il faut être un géant d’au moins 1m90 pour se sentir à l’aise dessus.

Cherchant les stands conçus par Expo 4, à savoir Yamaha, Suzuki et Kawasaki, je m’étonne de ne pas les trouver. Logique, il faut monter à l’étage supérieur. A peine arrivé, je courre (enfin histoire de dire) chez Yamaha. Je regarde, je cherche et peine à découvrir ma (peut-être) future moto : le FZ1 Fazer. Stupéfaction, je la trouve moche.

Yamaha ? Suzuki ? Non Kawasaki !

Déçu par le look proche du FZ8, je ne m’attarde pas devant et préfère aller voir le R6. Dans sa robe grise et noire, j’adhère totalement. Je monte dessus et suis surpris de me sentir à l’aise. Il faut dire que j’avais essayé la Suzuki 600 GSX-R (et sa grande sœur, la 750) et je trouvais la position étriquée.

En face, un autre stand imposant : celui de Suzuki. J’emmène donc ma femme voir celle que j’avais en tête de m’acheter. La 1000 GSX-R 2012 est annoncée comme une nouveauté mais hormis le dispositif de freinage fourni par Brembo, je ne perçois pas de différence avec son ainée.

Une allée plus loin, c’est la marque Kawasaki qui se présente. Si ma femme n’aime pas le vert, pour ma part, je trouve les Kawa superbe avec le mélange noir/vert. La ZXR 1000 est magnifique et je découvre la Z 750 R. Le kiff ! A ma taille, sympa en noir et or. Fourche inversée, étriers sports, je me vois déjà en train d’arsouiller (non pardon, enrouler) sur les petites routes du Vexin. C’est décidé, j’emporte la doc.

Une petite pause chez Paul, le temps de commander deux menus à emporter. J’ai hésité mais c’est ma femme qui a choisit un jambonbuzz (oups, un jambon-beurre).

Il fait chaud à l’intérieur. Equipé d’un cuir (bottes et blouson), ce n’est pas le top pour se balader sur un salon surchauffé.

Yamaha fête ses 50 ans de compétition

Après avoir avalé rapidement mon repas, direction le stand d’exposition de Yamaha. Pas celui ou l’on trouve les motos à acheter, non celui des motos de compétition. Yamaha fête ses 50 de présence en Grand Prix.

Giacomo Agostini

C’est l’occasion pour moi de voir quelques motos que je n’ai pas vu rouler. Ca commence par celle de Giacomo Agostini (voir photo ci-dessus). Le seul pilote à avoir plus de victoires dans la catégorie Reine que Valentino Rossi. Là je suis sur les fesses, car la 500 ressemble à une 250 d’aujourd’hui.

Quelques mètres plus loin, celle de Kenny Roberts : la mythique 500 jaune et noire. Sublime ! Au tour de celle de Wayne Rainey. Ca me rappelle les bourres qu’ils se tiraient avec Schwantz et Doohan. Les plus jeunes ont raté quelque chose.

Mais celle juste après m’oblige à me précipiter vers elle. La Yam du Doctor, celle de son premier titre après son départ de chez Honda, dans sa robe bleu et jaune aux couleurs d’un fabricant de tabac français. Je l’ai vu au Mans et je l’ai en miniature chez moi. Mais qu’elle est belle ! Et juste en face, la version sponsorisée par Fiat. Un bijou de technologie.

J’ai fini la visite avec les motos d’Eddie Lawson et Phil Reed. Des moments très sympas avant de reprendre sagement la route pour retourner dans ma campagne, des souvenirs pleins les yeux.

Avez-vous envie de lire d'autres histoires sélectionnées au hasard ?

Je n'aime pas bouger de chez moi
Cet été, j’ai changé mes habitudes !
Ludovic voulait un petit bout de jardin
Judith a trouvé un gîte pour son mariage en Sarthe
Sandrine voulait payer moins cher
Hey, do you link me 2020 | © Infini'click | Accueil | Histoire du mois | Crédits | Mentions légales | Mot de passe oublié